À propos de l’annulation de manifestations en France - 07/12/2015

Après les attentats que la France vient une nouvelle fois de connaître, il est bien naturel que les responsables d’événements et de manifestations exercent une vigilance renforcée et prennent un certain nombre de précautions.

En revanche, il est illusoire de vouloir créer une sorte de nouvelle ligne Maginot qui prétendrait assurer une sécurité totale.

Osons le dire, le 100% protection est impossible. Chacun le sait bien d’ailleurs. Faut-il dès lors annuler nos rassemblements et autres manifestations ? A l’évidence non. Ce serait faire le jeu de nos agresseurs qui veulent nous l’imposer. Ce serait donc inutile, absurde et déshonorant.

J’ai été choqué par deux décisions malencontreuses. La première à Sancerre, lorsque la veuve de Tignous, Chloé Verlhac, a été contrainte d’annuler une séance de dédicaces parce qu’elle faisait « courir des risques » selon la mairie. La seconde à Jargeau lorsqu’il a été décidé d’annuler le Carnaval attendu pour février prochain. Et je crains qu’il y en ait d’autres.

En procédant ainsi, c’est au fond donner raison à nos ennemis et plus encore, renoncer à ce que nous sommes. Alors, de grâce, ressaisissons-nous.

Les Français viennent de donner au monde une grande leçon de lucidité et de fierté. Pour certains, en ayant le courage de rouvrir les lieux attaqués et pour beaucoup d’autres, plus simplement, en se pressant dans ces lieux de vie.

Mesdames et messieurs les responsables, j’en appelle à vous : ne renoncez pas. N’annulez plus rien et portez-vous à la hauteur de cette maturité et de cette dignité des Français.